Le Comité associatif de l’essai ANRS IPERGAY : un comité indépendant

Communiqué inter-associatif
mardi 10 avril 2012
popularité : 4%

Une polémique se développe actuellement concernant l’essai ANRS IPERGAY, essai biomédical de prévention combinée visant à évaluer une stratégie intermittente de prophylaxie pré-exposition (PrEP) et s’adressant aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) qui, pour diverses raisons, n’utilisent pas systématiquement le préservatif.

De la consultation communautaire à la création d’un comité associatif

Au printemps 2011, un Comité associatif a été créé au sein de l’essai, à la suite d’une consultation communautaire menée auprès de plus de 400 personnes sur l’opportunité d’un essai de PrEP [1].

Ce comité associe des associations de lutte contre le VIH/sida et des associations LGBT, aussi bien de Paris Île-de-France que de province, qui couvrent un large éventail des sensibilités du monde LGBT ou de la prévention du VIH. Des associations ayant historiquement des orientations divergentes voire opposées travaillent ensemble, afin de représenter au mieux les intérêts des gays dans le cadre de l’essai IPERGAY. C’est la première fois qu’un tel comité est mis en place autour d’un essai de prévention en France.

Le comité associatif : rôle et missions

Le Comité associatif est totalement indépendant et son mode de fonctionnement se fait au consensus des associations représentées. Il n’a pas de rôle décisionnel au sein de l’essai, mais est une instance consultative pour les chercheurs et l’ANRS. Depuis sa création, le Comité travaille dans le cadre de réunions régulières, et rencontre les chercheurs de l’essai à intervalles réguliers. Les membres du Comité rappellent que la participation à celui-ci est ouverte aux associations qui souhaitent les rejoindre.

Le comité associatif a pour première mission « d’émettre un regard critique sur l’essai, son déroulement et sa mise en œuvre : schéma, communication, recrutement, accompagnement des participants, information et consentement, sécurité des participants » [2]. A ce titre, il se donne pour rôle de vérifier l’exactitude, l’honnêteté, la compréhension par tous des messages d’information sur l’essai, que ce soit en amont lors de l’information en vue du recrutement de participants dans IPERGAY ou au cours de l’essai lui-même.

Le comité est ainsi particulièrement vigilant sur la communication autour du placebo et sur le fait que les messages diffusés permettent à un participant de prendre sa décision de la façon la plus éclairée possible. N’importe quelle personne peut poser des questions ou soulever un problème auprès du comité associatif, via le site web de l’essai.

Il a été avancé que les modalités de l’essai, et notamment l’existence d’un bras placebo, avaient été discutées avec le Comité associatif ; ceci est exact. Cependant, il serait faux de laisser penser que ses membres ont de quelque manière que ce soit « validé » ces modalités, dans la mesure où seuls les chercheurs d’IPERGAY et l’ANRS ont un pouvoir de décision quant au schéma de l’essai et à son déroulement. Le Comité associatif s’est toujours refusé à ce qu’il en soit autrement, afin de conserver sa totale indépendance de l’ensemble des parties prenantes de l’essai IPERGAY (ANRS, chercheurs impliqués dans l’essai, association Aides qui assure le recrutement).

Le comité associatif face à la polémique ?
Le comité associatif hors de toute polémique ?

Face à cette polémique, le Comité associatif s’étonne que certains médias présentent la polémique sur IPERGAY comme issue de « la communauté », eu égard à la diversité des points de vue en présence. Le Comité s’étonne par ailleurs que ces mêmes médias n’aient pas pris le soin de prendre contact avec ses membres.

Le Comité associatif se dote actuellement d’un secrétariat et d’une page internet propre afin de pouvoir mieux communiquer sur ses activités, répondre aux questions et être informé des problèmes éventuels.

Il est d’ailleurs prévu que des délégations du Comité se rendent, d’ici l’été, dans les trois centres hospitaliers assurant le suivi des participants à l’essai IPERGAY, pour s’informer du déroulement concret du recrutement et du suivi des participants. Si des dysfonctionnements dans la qualité de l’information des participants étaient constatés, nous en informerions les premiers concernés, les gays.


Action Santé Alternative (Cannes) Association Rimbaud (Lyon), Act Up-Paris, Association des Médecins Gais, Association de Lutte contre le Sida (Lyon), Boucle rouge (Marseille), Cigales (Dijon), Centre LGBT de la Côte d’Azur (Nice), Dialogai (Genève), Fédération LGBT, Les Flamands roses (Lille), Forum Gay et Lesbien de Lyon, Homos musulmans de France, InterLGBT, J’en suis, J’y reste-Centre LGBTQIF de Lille Nord Pas-de-Calais, Keep Smiling (Lyon), Lesbian and Gay Pride de Lyon, SNEG, Groupe interassociatif TRT-5, Warning (Paris)


Contact :
Tanguy Dufournet, association Rimbaud Lyon
Georges Sidéris, association Warning Paris
François Berdougo, Groupe interassociatif TRT-5


Annexe – Rôle et missions du Comité associatif de l’essai ANRS IPERGAY (extrait du protocole)

A la suite de cette consultation communautaire, l’ANRS a mis en place un comité associatif issu des communautés VIH/sida et LGBT, dans le but d’accompagner le travail sur l’essai IPERGAY, dans la phase de finalisation du protocole, puis lors du déroulement de l’essai.
La constitution de ce groupe vise à mieux prendre en compte au mieux les besoins et les attentes de la communauté et à enrichir la mise en place de l’essai de l’expérience de ces représentants communautaires afin d’améliorer sa faisabilité.

Rôles et missions du Comité :
Le comité associatif et communautaire a pour missions de :

  • être régulièrement informé de l’avancement du projet et d’être force de proposition auprès du comité scientifique afin de faire qu’IPERGAY soit au plus près des réalités des HSH ;
  • émettre un regard critique sur l’essai, son déroulement et sa mise en œuvre (schéma de l’essai, communication envisagée, information sur l’essai, recrutement, accompagnement des participants à l’essai, information et consentement, sécurité des participants, préparation de l’après-essai) ;
  • faire part des difficultés de terrain telles que rapportées par les organisations locales et par les personnes concernées ;
  • être ressources pour les participants à l’essai en demande.

Ce comité rend des avis, des propositions, de manière éclairée et indépendante à la mise en place de l’essai. Un espace de libre publication lui est dédié au sein du site internet de l’essai.


[1Voir le rapport de la consultation communautaire : http://www.trt-5.org/article328.html

[2Extrait des missions du Comité associatif telles qu’elles sont définies par le protocole de l’essai. Voir annexe.


Commentaires

Logo de bigdouva
jeudi 12 avril 2012 à 23h01 - par  bigdouva

Il y a plein de pages que japprécie sur internet, vos articles en font partie. Direct en favori !.
Merci beaucoup pour ces belles secondes de détente et de culture

Ma page : grattage

lundi 23 juillet 2012 à 14h16

En effet c’est très intéressant à lire. Difficile de rester neutre à mon sens pour un comité associatif !