Autotest VIH : la France doit légaliser

Communiqué
vendredi 6 juillet 2012
popularité : 1%

Voir aussi notre récent article de mars 2013 sur les autotest :
Autotest VIH : « Chaque utilisateur est acteur de sa santé et de la lutte pour la fin de l’épidémie »

Warning demande la légalisation des autotests VIH, remboursés pour tous, aussi bien salivaires que sanguins et leur vente en pharmacie. Nous demandons aussi l’extension de cette offre aux autres infections qui peuvent être dépistées à l’aide de tests rapides (syphilis, Hépatite B et C, etc.).

La décision de l’agence américaine du médicament (FDA) du mardi 3 juillet d’autoriser la mise sur le marché grand public d’un test salivaire rapide du VIH est à saluer. Dans un contexte où toutes les énergies sont mobilisées pour mettre fin à l’épidémie – la FDA devant vraisemblablement autoriser la prise de Truvada en traitement pré-exposition contre le VIH aux Etats-Unis – des solutions innovantes et pragmatiques doivent être proposées.

L’Etat français doit légaliser les autotests VIH, les tests rapides salivaires ou sanguins du VIH pour un usage grand public. Rappelons que le dernier programme national français de lutte contre le VIH et les IST confère une place centrale au dépistage dans la stratégie de lutte contre le sida. Cette stratégie mise notamment sur le développement du dépistage et sa diversification. L’exemple du déploiement des TRODs (tests rapides à orientation diagnostique) et de la démédicalisation du dépistage en est un axe fort. Les communautés les plus touchées se voient ainsi accéder à une offre de santé pour laquelle préexistaient des barrières. Pourtant certains brandissent l’argument que la France n’est pas les Etats Unis, soit, pensons alors local ! L’heure n’est pas à la recherche biomédicale sur les autotests mais à leur expérimentation, maintenant, en contexte réel. Cette offre doit s’accompagner de la création d’une hotline avec une information et un conseil équivalent à tout autre dispositif de dépistage.

Warning demande la légalisation des autotests VIH, remboursés pour tous, aussi bien salivaires que sanguins et leur vente en pharmacie. Nous demandons aussi l’extension de cette offre aux autres infections qui peuvent être dépistées à l’aide de tests rapides (syphilis, Hépatite B et C, etc.).

Lire aussi :
Pourquoi Warning soutient la légalisation des autotests VIH
Le 25 octobre 2012, Warning a été consultée par la Commission Autotest du Conseil national du sida. En voici la contribution.

JPEG - 27.5 ko

Juillet 2012 : Marisol Touraine se montre ouverte à la question des autotests VIH
Warning, par la voix de son président Georges Sidéris, interpelle la ministre des affaires sociales et de la santé Marisol Touraine sur la légalisation à la vente des autotests VIH en France. La ministre était présente au stand France de la XIXe conférence sur le sida à Washington le mercredi 25 juillet au matin. Plusieurs arguments ont été présentés à la ministre par le président de Warning


S’informer, comprendre et discuter l’intérêt des autotests VIH, c’est sur
www.autotestvih.info


Commentaires