La France doit autoriser le Truvada en prévention du VIH/sida

Communiqué
lundi 16 juillet 2012
popularité : 1%

Pour la première fois dans le monde, une agence du médicament, la FDA américaine, vient d’autoriser la mise sur la marché d’une offre préventive supplémentaire, face au VIH, basée sur un médicament, le Truvada. Les révolutions dans la prévention du sida se succèdent à grand pas ces dernières années : traitement comme prévention, et maintenant aux Etats-Unis autotest et prophylaxie pré-exposition (PrEP). En conséquence, Warning demande qu’en France, ce même produit soit disponible le plus rapidement possible et pris en charge par la sécurité sociale.

L’autorisation de la FDA vise la proposition d’une prophylaxie chimique à prise quotidienne, afin de réduire le risque d’infection à VIH. La décision de la FDA est le résultat d’une part de plusieurs études qui montrent une réduction du risque de transmission — cette réduction est d’autant plus forte que l’observance, c’est-à-dire la régularité de la prise, est élevée — et d’autre part d’un vrai débat mené par une commission qui s’est prononcée en mai dernier avec d’écrasantes majorités pour que le Truvada soit disponible pour les populations les plus vulnérables face au VIH (homosexuels séronégatifs et partenaires de personnes séropositives).

L’approbation du Truvada comme PrEP vient avec une liste de contrôle et de gestion des risques pour assurer un usage correct et optimal et pour minimiser les risques pour les personnes qui le prendront (suivi des résistances, problèmes rénaux, densité osseuse, autre IST, etc.). Pour Georges Sidéris, président de Warning, « étant donnée la situation américaine du système de santé, où il n’est pas garanti que chacun, là-bas, puisse avoir accès gratuitement au Truvada, ou a minima, à un prix raisonnable, il est à craindre qu’un marché parallèle se développe sur internet dans les prochains mois, à des prix cassés. » Pour ces différentes raisons, il vaut mieux que la France entame un processus d’homologation du Truvada comme PrEP afin d’éviter un achat via le marché noir et donc sans suivi des personnes.

En France, le groupe d’experts, sous la direction du Pr Yeni, a émis un avis sur la PrEP ouvrant la voie à une utilisation individuelle du Truvada en prophylaxie pré-exposition. Maintenant il est vital d’imposer au laboratoire pharmaceutique un prix raisonnable pour que la sécurité sociale puisse rembourser ce nouvel outil de prévention important. On ne comprendrait pas pourquoi le Truvada serait vendu à plusieurs centaines d’euros alors même qu’une boîte de statine contre le cholestérol est au prix moyen de 20 euros ! De plus se battre pour baisser le prix de vente de ce produit est la première étape pour qu’ensuite la baisse des prix continue afin que la PrEP Truvada puisse être accessible aussi dans les pays pauvres.

Warning demande donc que le Truvada soit autorisé en France en PrEP et pris en charge.

Enfin, l’ANRS a lancé depuis le début de l’année Ipergay, un essai de prévention en PrEP intermittente avec du Truvada. Warning est membre du comité associatif Ipergay. Cet essai doit se poursuivre mais il ne saurait être question désormais de poursuivre le bras placebo. Le design de cet essai doit être maintenant revu.


Commentaires